En route vers un monde sans poubelles

Trucs & astuces   Zero déchets

Par Uthe Beyen, novembre 2017

Tous les ans en novembre se tient la « Semaine européenne de la réduction des déchets ». L’occasion de se plonger dans la problématique de notre propre consommation. Voici une série de trucs et astuces pour diminuer notre production de déchets.

En pensant aux déchets, la première chose qui me vient à l’esprit est “comment cela se passe-t-il chez moi à la maison?” Invariablement suivi par “est-ce que je peux mettre ma pierre à l’édifice moi aussi ?”. Et il est à constater que je surabonde. Evidemment, avec cinq personnes à la maison, on se retrouve très vite avec une montagne de déchets si l’on n’y prend pas garde. C’est donc devenu une priorité pour moi. Malgré ce que je fais déjà, je constate que des améliorations peuvent encore être faites. Et qui sait, mes petits conseils pourront vous aider vous aussi…

Il va sans dire que si vous essayez de réduire vos déchets, la prévention des déchets devrait être votre première priorité. Il suffit de se référer aux thèmes qui ont animé les éditions précédentes de la «Semaine européenne de la réduction des déchets» qui sont un excellent guide pour zoomer sur notre propre production de déchets.

Gaspillage alimentaire: quand notre nourriture fait grise mine

Le gaspillage alimentaire vient souvent en première ligne. Il se situe à tous les niveaux de la chaîne alimentaire et est également malheureusement très étendu. C’est une problématique que tout le monde (re)connaît.

Par exemple, bien que je puisse en général estimer les quantités de nourriture dont j’ai besoin chaque jour pour cinq personnes, je me retrouve une à deux fois par semaines avec des restes. Avoir moins faim ou meilleur appétit fait toute la différence évidemment. Et que faire donc de ces restes? Un autre exemple est ce réfrigérateur juste trop encombré et dans lequel certains aliments périssent et s’abîment parce non consommés en temps.

Et il reste encore plein d’autres choses du même acabit. Heureusement, nos «5 commandements contre le gaspillage dans la cuisine» peuvent nous aider.

Notre frigo, aucune photo n’est plus explicite que celle-ci

Sachez ce qu’il y a dans votre réfrigérateur.

Je prends une photo du contenu de notre frigo avec notre smartphone/ipad. Après une longue journée de travail, lorsque mon mari ou moi allons au supermarché, nous savons exactement ce que nous avons à la maison, nous pouvons ainsi acheter les produits utiles pour combiner tout cela.

Faites de petites portions

Je ne mets que des petites portions dans nos assiettes et ce qui y reste en fin de repas ne sera pas gardé au frigo (par exemple la mayonnaise). Si la quantité de reste est importante, cela pourra alors être mangé après. Et s’il en reste vraiment beaucoup, on essaie de toujours congeler. Cela pourra ainsi être conservé 3 mois plutôt que les 3 jours habituels en frigo.

La liste d'épicerie pour éviter les achats impulsifs

Faire une liste de courses

Pour moi, c’est très important, et de préférence combiné avec «assurez-vous de ne pas avoir l’estomac vide». Une liste et un estomac rempli aideront à ne pas acheter trop d’extras dont vous n’avez pas souvent besoin. En outre, une liste vous permet également de ne rien oublier et vous fait gagner beaucoup de temps dans le magasin.

Choisir les produits frais en dernier

Plus les produits périssables restent hors des frigos, plus la durée de conservation raccourcit. Cela paraît tout à fait logique et pourtant je faisais l’inverse avant. Maintenant, les derniers articles que nous mettons dans notre panier sont les produits frais et ce sont aussi les premiers à être rangés.

Cuisiner les restes

Sur le net, il y a foison d’idées originales qui vous aideront à accommoder vos restes (tel qu’un demi oignon, un demi sachet de fromage et une poignée de légumes). Plus rien ne nous empêche de vider de temps à autre complétement notre frigo. Pour votre information, je vous donne ici quelques-uns de mes sites préférés.

http://www.quecuisiner.fr/Recherche_Simple.html
https://coolchizine.com/2016/02/14/6-sites-qui-te-disent-quoi-cuisiner-en-fonction-de-ce-que-tu-as/
https://www.ptitchef.com/dossiers/recettes/que-faire-avec-ce-qu-il-me-reste-dans-le-refrigerateur-et-placards-aid-1128

Même le gouvernement flamand nous aide pour le moment (vous ai-je déjà dit que j’habitais en Flandre?) au travers d’un défi cool « 30 jours bénéfice alimentaire »

http://www.30dagen.be/voedselwinst (en néerlandais)

Bien sûr, il existe de nombreux autres conseils et sites. Si vous souhaitez en savoir plus, cherchez sur le moteur de recherches google « déchets alimentaires à la maison » et vous obtiendrez d’innombrables pages qui vous expliquent comment se débarrasser des déchets.

Les légumes les plus laids mais certainement les meilleurs, projet d'art Projet d'art Mutatoes - collection complète: http://www.uliwestphal.de/mutatoes/index.html)

Mais en réalité, le problème du gaspillage alimentaire commence déjà bien avant l’achat de nos marchandises. Saviez-vous que, outre les normes d’hygiène et de santé, des exigences cosmétiques sont également imposées aux fruits et légumes. Des caisses entières de délicieux fruits et légumes sont renvoyées à l’expéditeur parce que les légumes ou les fruits sont tordus, trop épais, trop longs, bref parce qu’ils présentent trop d’imperfections. Evidemment, cet état de fait a son origine.

En tant que consommateur, j’avais l’habitude de préférer cette belle pomme rouge qu’on voit dans les magazines plutôt que celle étrange avec des bosses. Heureusement, de nos jours, les consommateurs sont de plus en plus conscients que la beauté des fruits et des légumes imparfaits est intérieure.

L’activiste et écrivain Tristram Stuart a créé l’événement «nourrir les 5000» en offrant à 5000 personnes un banquet gratuit de fruits et légumes qui, autrement, auraient été jetés. https://feedbackglobal.org/campaigns/feeding-the-5000/ (lien en anglais).

Gleaning Network Belgium se lance dans l'une de ses actions de récolte - source https://www.facebook.com/gleaningnetworkbelgium/)

En dehors de cela, il y a plusieurs organisations qui “sauvent” littéralement ces pauvres fruits et légumes dans tout le pays. Par exemple, le réseau belge Glean qui a déjà récolté des fruits et légumes dans une dizaine de fermes, pour les répartir entre les banques alimentaires et les pauvres. https://feedbackglobal.org/gleaning-network-eu-2/ (lien en anglais)

En parallèle, on trouve aussi beaucoup d’autres organisations et volontaires qui préparent de succulents repas et/ou partagent les excédents alimentaires du pays, ainsi que ceux des magasins, pour les défavorisés parmi nous. Voici quelques liens qui parlent de ces belles actions:

http://www.cultureghem.be/fr/collectmet
https://www.eatmosphere.be/book-online
https://www.rekub.be

Et là aussi les solutions aux problèmes sont infinies. Nous devons seulement les appliquer tous ensemble. Je suis prête à relever le défi !

Se faciliter la vie avec la dématarialisation

Je commence par la définition : La dématérialisation est synonyme de conception de la solution en fonction de la diminution de consommation de matériaux et de ressources naturelles.

Je dois dire que chez nous, nous sommes déjà un cran plus loin que la conception. Un tri plus approfondi parce que nous visons l’essentiel de ce dont nous avons besoin.

Pour commencer, je n’achète jamais seule. Mon partenaire et moi décidons toujours ensemble de nos futurs achats (je ne parle pas ici des courses quotidiennes :-)) Pour chaque achat d’objets dans et autour de la maison, nous étudions les points de «dématérialisation»:

  • Avons-nous vraiment besoin de tel article? Habituellement, nous n’achetons pas impulsivement, nous faisons une liste que nous laissons de côté une semaine. Pensons-nous encore à l’article inscrit après quelques jours, nous nous décidons alors à l’acheter.
  • Nous nous renseignons toujours et sommes bien conscients du rapport prix/qualité. Pour nous, le dicton : « Nous sommes trop pauvres pour acheter le moins cher » a beaucoup de sens. Lorsque vous achetez ce qu’il y a de moins cher, vous avez l’impression que vous faites de bonnes affaires, mais ce n’est pas toujours le cas. Leur durée de vie est souvent beaucoup plus courte que celle de leurs compagnons plus chers. Dans un laps de temps relativement court, vous devrez faire un nouvel achat et, par conséquent, un article en plus pour la poubelle. En outre, les modèles moins chers sont également écologiquement moins responsables.
  • Et notre dernière question: y a-t-il un achat groupé possible? Ces temps-ci, il existe pas mal de projets sympas pour un achat groupé, souvent de meilleure qualité et moins cher pour le portefeuille. Vous pouvez toujours vérifier ce qui se passe dans votre région. Vous verrez que vous ne devez pas nécessairement acheter tout vous-même. Vous pouvez peut-être emprunter une foreuse à un voisin près de chez vous. Ou trouver quelqu’un qui peut vous aider la table de jardin supplémentaire dont vous n’aurez simplement besoin une seule fois. Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui sont disposées à partager avec les uns et les autres.

On prend les mêmes et on recommence: réutilisation

Il va sans dire qu’il n’est pas utile d’acheter toujours du nouveau. Comme vous l’aurez lu jusqu’ici, il y a moult projets auxquels vous pouvez participer. Mais si vous avez vraiment envie d’acheter plutôt que de louer ou emprunter, pensez “seconde main”. Se promener dans un marché aux puces est toujours agréable, mais si vous souhaitez aller directement au but, vous pouvez toujours acheter via des sites d’occasion ou des groupes Facebook.

En parallèle, il existe de nombreux projets d’échange. Les objets dont vous n’avez plus besoin, vous pouvez les échanger – ou donner – au lieu de les jeter. Qui sait, vous trouverez peut-être votre bonheur en même temps. Par exemple, 1 heure de piano = 1 heure de plomberie.

Voici quelques beaux projets d’échanges:

http://www.ecoconso.be/consocollaborative/index.php/services-et-savoirs
http://www.sel-lets.be/
www.freecycle.org
http://www.booktroc.com/
https://www.freecycle.org/browse/BE/Belgium

Ou organiser un échange vêtements avec vos copines. Débarrassez-vous de tout ce que vous n’avez pas porté pendant au moins un an tout en passant un bon moment. Garanti, une soirée de plaisir et de “nouvelles” choses pour remplir votre armoire.

Construire pour réparer - Source: http://www.frandroid.com/

Avant de jeter, demandez-vous si c’est vraiment usé. Par exemple, pensez à votre téléphone. Utilisez-le jusqu’à ce qu’il soit vraiment usé, puis passez à un Fairphone. Ce dernier est fait de matériaux aussi justes et durables que possible et connaîtra une longue vie, ce qui est assez exceptionnel de nos jours ! Et si vous avez quand même un problème, il vous suffit de feuilleter le manuel et de commander les pièces de rechange. Ci-dessous, vous trouverez plus d’informations sur le Fairphone, cela peut vous être utile.

https://www.fairphone.com/fr/

Et bien sûr, vous recyclez votre vieux téléphone usé en le déposant, par exemple, au parc à conteneurs. Que voilà une belle transition pour la prochaine étape.

Vers une diminution de déchets

Ce dernier point est donc dédié à la diminution des déchets.

Quelques articles disponibles chez färm pour moins d’emballages et/ou moins de déchets : 1. Filtre eau - Brita 2. Sirops pour parfumer votre eau - Meneau 3. Multitudes de contenants - Preserve 4. Sacs en lin pour nos produits en vrac - färm 5. Sacs réutilisables coton - färm 6. Disques démaquillants coton - Allo’nature 7. Cups menstruations - MeLuna 8. Gant démaquillage - Allo’nature

Ce n’est pas la première fois que nous avons l’impression qu’après nos achats, nous avons plus d’emballages que de nourriture. Sur ce point, nous avons déjà fait quelques progrès chez nous. Pour l’eau du robinet, il existe différentes solutions de nos jours pour obtenir une bonne eau potable.

On peut tout à fait acheter des fruits et légumes en vrac que nous transportons dans nos propres contenants et nos sacs recyclés du supermarché, plutôt que les des barquettes préemballées des supermarchés.

Optez aussi pour des articles rechargeables ou pour des produits dans un emballage recyclé. L’achat en vrac est une bonne option également mais, chez nous, il n’y a que quelques magasins à proximité qui offrent cela.

Et pour conserver nos restes, déjeuners, boissons et bien plus encore, nous avons un placard de boîtes amusantes et branchées de toutes les tailles et formes. Vous en trouverez dans votre magasin färm comme dans bien d’autres magasins.

Mais malgré tout, comme chez tant d’autres, nous n’échappons pas à des tonnes de déchets. Ce qui m’a toujours tenu à coeur, c’est un bon recyclage. Ce n’est pas seulement bénéfique pour votre portefeuille mais c’est aussi d’une importance vitale pour la nature.

Au plus tôt on apprend, au plus longtemps on gardera de bonnes habitudes. D’ailleurs, j’éduque mes filles à jeter chaque chose au bon endroit. Elles trient automatiquement tout ce qui est plastique et carton dans les sacs appropriés. Il n’y a que mon mari qui a encore un peu de mal à retenir quel sac pour quel déchet. Que nous nous donnions la peine d’utiliser le bon sac à bon escient le fait toujours sourire. De savoir que le tri est fait de la meilleure manière qui soit et que chacune des matières premières jetées retrouvera une nouvelle vie est enrichissant. Et de nos jours, bon nombre de magasins offrent la possibilité de ramener certaines choses à jeter pour le recyclage (lampes et/ou petit électro).

Quelques beaux exemples qui vous aideront à jeter avec le sourire une bouteille dans le sac pmc au lieu de la poubelle ou le sac rose plein de plastique vers le parc à conteneurs

Vous pouvez bien sûr également trier pour les organismes de bienfaisance. Par exemple, ThinkPink qui collecte des cartouches d’encre. De nombreuses écoles collectent également des kilos de piles chaque année. Et dans certains magasins, vous pouvez ramener vos bouchons de bouteilles. Et ainsi chaque geste fera que le monde deviendra un endroit un peu plus propre.

En route pour 1. Bricoler avec la nature ou 2. Créer un calendrier de l’avent pour Noël avec du matériel de recyclage. Et d’autres liens sympas plein de chouettes idées pour créer et s’amuser avec plaisir.

Bien sûr, vous pouvez également recycler autrement que de simplement trier. Chez nous, nous faisons beaucoup de bricolages entièrement réalisés avec des matériaux recyclés. Les enfants trouvent cela très agréable à faire et cela ne coûte quasi rien. Quelques bonnes idées pour vous y mettre:

http://sweethings.net/15-different-uses-for-toilet-paper-rolls/
https://www.pinterest.fr/explore/projets-recycl%C3%A9s-enfants/?lp=true )

Dernier conseil, vous pouvez tout à fait donner une nouvelle vie à certains objets en leur donnant une autre utilisation. Pensez à ce pot de fleurs cassé. Enterrez à moitié des morceaux du pot dans le sol dans un petit endroit abrité et offrez une jolie petite maison d’hiver aux petits animaux de votre jardin. Saviez-vous qu’une botte en caoutchouc cassée  pouvait devenir la maison d’un hibou. Ou qu’un vieux journal peut devenir un chouette emballage après coupe et collage

Voici quelques suggestions surprenantes:

http://followgreenliving.com/reusing-plastic-bottles/
http://www.palletideas.info/50-easy-diy-ideas-out-of-wooden-pallets/
https://www.architecturendesign.net/28-magnificent-chandeliers-made-out-of-crazy-things/
http://hative.com/creative-ways-to-repurpose-old-tires/

Et maintenant?

Vivre durablement consiste essentiellement à vivre consciemment. Posez vous calmement un instant et réfléchissiez aux choses que vous faites. Cela conduit souvent à trouver une meilleure solution et cela s’accompagne très souvent de beaucoup moins de gaspillage. Mais le conseil le plus important est que vous ne devez pas savoir tout faire d’un coup, mais petit à petit, une chose à la fois. Pour ma part, je suis impatiente de trouver d’autres astuces pour m’améliorer. Et ainsi, pas à pas, notre style de vie change à la maison!



Recevoir le magazine

De färmidables nouvelles une fois par mois. Pas de harcèlement. Juste vous et nous.