Destination vacances eco-friendly

Trucs & astuces   Voyage

Par Uthe Beyen, été 2018

Un soleil haut dans le ciel, des longues soirées, des verres en terrasse, le bourdonnement des insectes dans le jardin… Les grandes vacances sont synonymes de calme et de plaisir pour certains et d’aventures pour d’autres. Voici quelques conseils si, en plus, vous souhaitez en profiter de la manière la plus écologique possible.

Bien que je sois branchée écologie et que je me sente proche de la nature, c’est en voiture que nous partons avec les enfants vers la Bretagne. Heureusement, une fois sur place, les bonnes habitudes reprennent le dessus. Nous essayons de préserver un mode de consommation durable même loin de la maison. Malgré tout, nous pouvons certainement faire beaucoup mieux. Pour ce faire, j’ai essayé en 5 étapes de lister les réflexes à acquérir pour combiner voyage et respect de l’environnement, quelles que soient les destinations.

Les vacances en Bretagne en famille en mode durable, c'est possible!

1. Avant le départ : adios le superflus

Les vacances en mode écolo commencent avant de prendre la route. Il est préférable d’éviter les valises trop chargées. Pour ce faire, il faut bien réfléchir à ce dont nous avons réellement besoin. Si on part à pied ou en vélo, chaque gramme compte. Apprendre à différencier l’utile de l’indispensable est un véritable travail qui peut parfois être déstabilisant. Mais vous verrez, finalement, on a besoin de beaucoup moins que ce que l’on à tendance à croire.

Pour ce qui est de notre petit logis, on prépare le départ, en commençant par consommer  ce qu’il reste au frigo pour éviter de devoir jeter quoi que ce soit. Le jour du départ, on veille bien entendu à éteindre toutes les lumières, à couper le chauffage et à fermer le compteur d’eau. Et maintenant, let’s go !

Et maintenant, en route!

2. En route vers de nouvelles aventures

La destination et le mode de transport sont bien entendu des facteurs déterminants pour des vacances durables. La solution la plus écologique serait de faire du camping dans son propre jardin mais malheureusement je ne connais pas beaucoup de gens qui seraient très enthousiastes à cette idée. On préfère presque tous explorer le monde et c’est bien naturel (et je vous invite au passage à avoir une petite pensée pour toutes les personnes qui n’ont pas ce droit — ou cette chance, ou ce privilège — sur notre planète).

Mais rien ne n’empêche évidemment de commencer par des randonnées en vélo dans notre propre pays. Et oui, la Belgique est remplie de coins incroyables.

Voici quelques itinéraires sympathiques pour des balades nature et culture en Belgique:
https://www.touring.be/fr/articles/vacances-au-plat-pays-20-itineraires-velo-en-famille
Pour trouver des endroits agréables pour y passer la nuit:
http://walloniebelgiquetourisme.be/fr-be/3/je-suis/en-famille/se-loger
N’oublions pas les pays voisins qui peuvent offrir de supers parcours à découvrir en vélo:
https://www.randovelo.fr/europe

Le train est une autre bonne option. Il permet de parcourir le monde et certainement l’Europe – avec son vaste réseau ferroviaire – d’une manière relativement écologique.

Si on part en voiture, il faut penser à faire un petit check-up avant le départ. Par exemple, vérifier la pression des pneus, qui quand elle est optimale, peut faire économiser 5 à 10% de carburant ! On rend le véhicule aussi léger et aérodynamique que possible. Une chouette option est le co-voiturage https://eurostop.carpool.be/

Et pour les plus aventuriers, il y a aussi la possibilité de voyager en cargo. On découvre alors le monde sous un nouveau jour en traversant les mers, les océans et les continents au rythme des échanges internationaux. Une expérience unique:
http://www.cma-cgm.fr/produits-services/voyage-en-cargo

Pas d’autre option que l’avion ? Alors on opte de préférence pour de très longs trajets sans escale car l’avion pollue principalement sur de courtes distances. Pour rééquilibrer les choses, on peut déposer une compensation de CO2 pour limiter notre empreinte carbone. Par exemple par ici : https://co2solidaire.org/

Au final, peu importe le transport choisi, planifier le voyage à l’avance permet d’éviter les détours inutiles et donc diminue la consommation d’énergie.

3. Un toit de toile, de paille ou de briques…

Une fois sur place, on choisit un logement aussi écologique que possible. Un lieu où l’on traite durablement l’eau, l’énergie et les déchets. Vous pouvez aussi veiller à la manière dont est traité le personnel, et à l’utilisation de produits. Sur Vacances Vertes, on peut trouver quelques bonnes adresses d’éco-hébergements et de campings en Europe. Ou si on se laissait surprendre par ces idées d’hébergements insolites?

Si vous séjournez à l’hôtel, ne vous laissez pas tenter par ces petites bouteilles en plastique remplies de différents produits. Rien de tel que le bloc de savon et le shampoing en brique pour une douche zero waste. Et puis, comme d’hab, on évite de consommer trop d’eau surtout dans les pays en pénurie donc on privilégie les douches aux bains. Utilisez les draps et serviettes plus d’une fois pour éviter aux établissement de devoir multiplier les lessives.

Pour faire des économies, on opte pour l’échange de maison ou le couchsurfing, une communauté immense de voyageurs qui prone l’entraide et le partage.
https://www.taxistop.be/fr/service/echange-de-maisons
https://www.couchsurfing.com/

Ou on combine l’utile à l’agréable en logeant dans une ferme écologique contre quelques heures de travail par jour grâce au wwoofing.

Parcourez le monde et apprenez progressivement tout sur la population locale et ses modes d'agriculture écologique via le réseau wwoof.

4. Goûter les délices de la cuisine locale

On profite pleinement des vacances en dynamisant le tourisme durable. Avec quelques actions très simples, on peut protéger la nature et la culture locale. Rien de plus amusant que l’expérience de la vraie vie locale, avec leurs spécialités souvent très savoureuses. Attention, si on part en excursion, on utilise, comme le reste de l’année de une boîte à lunch et une bouteille réutilisable (même si cette fois, ils seront remplis de mets exotiques et succulents).

Organiser un pic-nic dans un cadre de rêve, « ne laisse rien d’autre derrière toi que tes empreintes » ...

5.Des souvenirs plein la tête et plein les poches

Envie de ramener quelques beaux souvenirs de vacances ? Ne vous laissez pas tenter par les produits «made in China» mais achetez des objets locaux pour soutenir les artisans.
Et je ne serais pas moi si je ne vous conseillais pas de faire vos souvenirs vous-même chez vous au retour des vacances. Une jolie branche ou un peu de sable et des coquillages peuvent être transformés en merveilleux souvenirs, cette fois avec une réelle valeur ajoutée! 100% naturel et authentique.

Mon propre bilan

Je constate que notre empreinte est moins importante que prévue. Nous avons choisi une destination relativement proche (la Bretagne) et la location d’une maison privée (les propriétaires sont eux aussi en vacances). Une fois sur place, nous n’utilisons qu’une seule de nos voitures (nous partageons la maison avec mes beaux-parents) pour nous déplacer et nous privilégions la marche à pied pour aller faire nos emplettes, ce qui change déjà de la “course contre la montre” habituelle du quotidien. Nous achetons et mangeons localement et les souvenirs sont toujours réalisés par nos soins. A la maison, en Belgique, nous faisons très attention à la manière dont nous consommons, cela ne devrait donc pas être différent à l’étranger! A l’avenir, une bonne option serait de laisser l’une des deux voitures à la maison, et d’envoyer une partie de la famille voyager en train et ne prendre que la seconde voiture avec une ou deux personnes et tous les bagages.

Et maintenant, on profite! Bonnes vacances à tous!



Recevoir le magazine

De färmidables nouvelles une fois par mois. Pas de harcèlement. Juste vous et nous.